L’épilation laser repose sur l’élimination du poil à sa racine par la destruction du follicule pileux.

Le laser diffuse une lumière qui est transformée en chaleur et qui va détruire la mélanine, pigment contenu dans le poil. Une fois touché, le poil et son bulbe sont détruits. Les cellules germinatives responsables de la repousse du poil sont atteintes de façon irréversible.

Quels sont les différents types de lasers épilatoires ?

Le cabinet est équipé de 2 types de lasers épilatoires de dernière génération qui sont complémentaires.

Le laser Alexandrite qui possède une longue d’onde de 755nm est optimal dès lors que l’on traite des peaux claires ou peu pigmentées (phototypes I à IV)

Sur une peau pigmentée (phototypes IV à VI), le laser Nd-YAG à longueur d’onde de 1064nm est utilisé. Du fait de sa longueur d’onde différente, celui-ci est moins absorbé par la mélanine située dans l’épiderme. Ainsi, le laser Nd-YAG est indiqué dans tous les cas d’épilation laser sur les peaux mates aux plus foncées, afin d’optimiser efficacité et sécurité.

Les longueurs d’ondes utilisées en épilation (755nm et 1064nm) appartiennent aux Infra Rouges. Contrairement aux Ultra Violets, les Infra Rouges ne sont pas nocifs pour la peau.

Pourquoi a-t-on besoin de plusieurs séances de laser épilatoire ?

Tous les poils ne poussent pas en même temps. Le poil effectue un cycle qui comprend trois phases.

La phase anagène est la phase de croissance du poil. C’est sur les poils de cette phase que l’épilation laser est efficace car la racine est chargée en mélanine, ce qui permet au laser de délivrer suffisamment de chaleur pour détruire définitivement le bulbe pilaire.

La phase catagène est le début de dégénérescence du poil, qui commence à se détacher du bulbe. N’étant plus en contact du poil, le bulbe ne sera pas atteint par la chaleur.

La phase télogène est la phase de repos. Le poil est mort, totalement détaché du bulbe mais reste en place plusieurs mois. Le laser est totalement inefficace dans cette partie du cycle.

La séance laser n’est donc efficace que sur les poils en phase anagène. Les poils sont totalement asynchrones et il est impossible de voir à l’œil nu dans quelle phase ils se trouvent. Il faut donc répéter le traitement à plusieurs reprises sur une période d’au minimum une année jusqu’à ce que les poils de la zone à traiter soit passés par la phase anagène.

Quelle fréquence pour les séances d’épilation laser?

Le plan de traitement dépend de la zone à traiter, tout comme de la pilosité du départ.

Habituellement les séances sont espacées de 3 à 4 semaines pour le visage et de 6 à 8 semaines pour le corps en début de traitement. Les séances seront espacées par la suite en fonction de la repousse des poils. Il est important de respecter précisément le temps entre chaque séance afin de cibler un maximum de poils en phase de croissance.

Le nombre de séances nécessaires est difficile à déterminer. Il varie en fonction de la zone à traiter ou encore de la stimulation hormonale. Une estimation la plus précise possible, sera faite après un examen et un interrogatoire minutieux.

En général, les femmes nécessitent 6 à 8 séances pour le corps et une dizaine pour le visage. Pour les hommes, des séances supplémentaires peuvent être nécessaires.

Comment se préparer à une séance ?

Avant une séance d’épilation laser, il est impératif d’arrêter toute méthode d’épilation par « arrachement » du poil (cire, pince à épiler ou épilateur électrique) de la zone à traiter au moins 3 semaines avant pour le visage et au moins 6 semaines avant pour le corps.

Le rasoir est autorisé, sauf pour le visage. Il est possible de raccourcir les poils du visage en les coupant à l’aide d’un petit ciseau si nécessaire.

Il faut arrêter de raser au minimum une semaine avant la séance afin que le médecin puisse diagnostiquer le poil (fin, clair, foncé…) et évaluer la repousse, afin d’adapter les paramètres du laser de façon précise.

Comment se déroule une séance d’épilation laser?

Lors de la première consultation auprès du Dr Pellerin, un examen et un interrogatoire approfondi seront effectués. Toutes les informations vous serons précisées et en l’absence de contre indication, un test sera réalisé sur les zones à traiter.

La séance d’épilation laser ne sera pas effectuée le jour de la première consultation.

Un dossier contenant une fiche d’information ainsi qu’un devis détaillé vous sera remis et un rendez-vous pourra alors être fixé.
Lors de la séance d’épilation laser, vous et le médecin seront équipés de lunettes ou de coques de protection afin de protéger vos yeux.

Une délimitation de la zone et un quadrillage sont effectués au crayon blanc afin de traiter la totalité de la zone de façon efficace.

Le rasage est effectué progressivement afin d’adapter les paramètres de façon précise en fonction du type de poil.

Un souffle puissant d’air froid continu (le zimmer) permet à la fois de protéger l’épiderme et « d’anesthésier » la peau afin que la séance soit le plus agréable possible.

Après la séance d’épilation laser, la zone traitée est rouge et présente souvent des petites papules autour des poils laserisés. C’est l’œdème péri folliculaire. Une crème apaisante est appliquée juste après la séance, qu’il faudra poursuivre encore 24 à 48h jusqu’à la disparition des rougeurs.

Les poils vont continuer à pousser et puis vont tomber au bout d’une dizaine de jours. Les prochains poils arriveront plusieurs semaines plus tard.

Les résultats du laser épilatoire

L’épilation laser obtient un résultat qui permet la destruction d’au moins 80% des poils.

Parfois, il sera parfois souhaitable de prévoir quelques séances dites de « confort ».

Elles permettront ainsi de traiter les quelques poils qui n’ont pas été détruits lors du traitement initial, ou éventuellement la repousse de poils fins et épars quelques années plus tard.

Risques et contre-indications du laser épilatoire

Le risque principal du laser épilatoire est la brûlure. Le paramétrage du laser ainsi que les précautions prises (absence de bronzage, type de laser adapté à la carnation et au phototype…) limitent largement cette complication. Les brûlures sont toujours superficielles et laissent exceptionnellement des traces (hyper ou hypopigmentation) réversibles.

Enfin il faut être très prudent avec l’épilation au laser de certaines zones où les poils sont très fins de type duvet, notamment sur le visage (joue, cou…)

En effet il peut y avoir dans certains cas un effet paradoxal de stimulation du duvet au lieu de l’éliminer. L’examen initial est indispensable afin que le médecin puisse vous conseiller ou déconseiller de traiter certaines zones.

Les contre indications du laser épilatoire sont:

  • Le bronzage, auto bronzant, les UVs : une période d’au moins deux mois sans bronzage est indispensable pour le traitement au laser Alexandrite et de un mois pour le YAG afin de pouvoir effectuer le traitement en toute sécurité. Il ne faudra pas s’exposer pendant toute la durée du traitement.
  • Les compléments alimentaires à bases de carotène (type oenobiol)
  • Peau abimée.
  • La grossesse et allaitement par précaution.

Il est à noter que le laser est inefficace sur les poils dépourvus de mélanine de type : poils blancs, blonds clairs et roux. L’épilation électrique reste la seule méthode efficace sur ce type de poils

Cette page vous a plu ?
Afin de nous aider à vous proposer toujours plus de contenus pertinents, n'hésitez pas à noter cette page
1 Etoile2 Etoiles3 Etoiles4 Etoiles5 Etoiles

4 votes
Moyennes : 5,00 sur 5
Loading...
MÉDECINE ESTHÉTIQUE ROUEN | Dr MARIA PELLERIN
Médecine Esthétique Rouen La silhouette

MÉDECINE ESTHÉTIQUE
LA SILHOUETTE